Allocution de Monsieur Abbas Mahamat TOLLI à l’occasion de la cérémonie de signature de deux Conventions de financement avec l'Etat tchadien

Published on 11/26/15 at 11:48 AM

Excellence, Madame la Ministre du Plan et de la coopération internationale,

Excellence, Monsieur le Ministre des Infrastructures, du Désenclavement et du Transport,

Excellence, Monsieur le Ministre des Finances et du Budget,

Excellence, Monsieur le Représentant Résident de la Banque Africaine de Développement,

Monsieur le Président Directeur Général de la Coton Tchad Société Nouvelle,

Mesdames et Messieurs les Secrétaires Généraux, Directeurs généraux et Chefs de service,

Mesdames et Messieurs,

Distingués invités, en vos rangs et qualités respectifs,

 Je suis heureux d’être parmi vous aujourd’hui, pour participer à cette cérémonie de signature de conventions de financement de projets de développement au Tchad.

Permettez-moi, avant toute chose de vous dire combien la BDEAC est sensible à la confiance que les Autorités tchadiennes lui accordent. Votre Institution vous est gré de cette marque d’attention et vous remercie vivement d’avoir bien voulu l’associer au financement de ces importants projets.

La cérémonie d’aujourd’hui est porteuse d’un symbole fort. En effet, elle est la démonstration, sans cesse constante, de l’engagement de la BDEAC au Tchad qui représente désormais, environ le tiers de notre portefeuille de crédit.

LA BDEAC, forte des projets remarquables réalisés par le Tchad dans le développement des infrastructures de base, sous l’impulsion décisive de Son excellence Monsieur le Président de la République, qui depuis plus d’une décennie prône une politique audacieuse de développement des infrastructures de de base, continuera à appuyer les efforts du Tchad dans sa quête de l’émergence.

 

Honorables invités, Mesdames et messieurs,

Après le financement du projet de réhabilitation des infrastructures de l’Aéroport Hassan Djamous de N’Djamena dont les deux premiers volets, à savoir l’Aérogare passagers et le Pavillon d’Honneur ont été inaugurés le 16 novembre dernier,

 C’est donc avec un immense plaisir que j’ai signé les conventions de  financement du bitumage de la route Kyabé-Singako et celui de la modernisation de l’outil de production de la Société Nouvelle CotonTchad.

 A travers ces signatures, la BDEAC accorde au gouvernement tchadien deux (02) prêts répartis entre les projets suivants :

 -      le projet d’aménagement et de bitumage de la route Kyabé-Singako  d’une distance de 72,3 kilomètres  pour un montant de vingt milliards de francs CFA ;

-      Le programme d’investissement de la Société Cotonnière du Tchad Société Nouvelle, pour un montant de trente milliards (30 000 000 000) de francs CFA.

 S’agissant du projet d’aménagement et de bitumage de la route Kyabé-Singako, c’est un maillon de la boucle Moudou-Sarh-Abéché qui va permettre de relier le sud-ouest à la principale ville du centre-est, en passant par les riches terres agricoles des régions du Moyen Chari et de la Salamat au Sud.

 L’aménagement de cette route fait partie du réseau structurant prioritaire que le Gouvernement tchadien s’est engagé à aménager pour assurer une couverture et une accessibilité permanente à l’ensemble du territoire et faciliter ainsi l’écoulement des surplus des productions agricoles, des zones de production, vers les zones de consommation en général, et Ndjamena, en particulier. Ces investissements contribuent ainsi à l’amélioration de la sécurité alimentaire dans le pays. Les analyses projettent un surplus agricole et agropastoral de 3%, et une augmentation de la valeur marchande des produits agricoles commercialisés, au regard des bénéfices découlant du désenclavement de la zone au terme des travaux.

L’aménagement de cette route va également générer comme avantages économiques, la réduction des coûts d’exploitation du parc automobile, les gains en entretien routier et en temps de trajet pour les usagers.

Par ailleurs, ce projet  offre une ouverture sur le Soudan. Il est à ce titre en conformité avec la vision de la Banque ainsi qu’avec les grandes priorités de l’Union Africaine en matière d’intégration régionale.

 Ce projet est cofinancé avec la Banque Africaine de Développement. Cette opération est la deuxième du genre que nous cofinançons ensemble, après la Route Transsaharienne (section Rig-Rig, Daboua, Frontière avec le Niger). Merci monsieur le Représentant de la BAD, pour l’excellente qualité de notre coopération.

 Pour ce qui concerne la Société Cotonnière du Tchad Société Nouvelle, elle est désormais dotée des moyens pouvant lui permettre d’atteindre son objectif de production de 300 000 tonnes de coton graine à l’horizon 2018 conformément à son plan d’affaires 2014-2018.

 En effet ce financement servira :

-         à la construction de deux nouvelles usines, notamment à Gounou-Gaya et à Doba ;

-         à l’augmentation de la capacité d’accueil de l’usine de Kyabé ;

-         au renouvellement de la flotte logistique de transport ;

-         et à l’amélioration du système d’information de Cotontchad SN.

 

Monsieur le Président Directeur Général de la Cotontchad SN,

 Il me plait de vous rappeler que l’Assemblée Nationale a adopté le projet de loi autorisant le Gouvernement Tchadien à garantir deux crédits de cent quarante-quatre milliards de francs CFA au profit de votre société auprès des institutions financières de la place.

Ce double appui des banques de la place et de la BDEAC doit constituer un levier financier important permettant de transformer de manière irréversible la Société CotonTchad, Société Nouvelle.

Le coton fait vivre quelques 3 millions de tchadiens. Il constitue donc un secteur important pour le  bien-être quotidien de nombreux tchadiens.

 Avec ces concours financiers, la BDEAC et les institutions financières de la place affirment leur engagement aux côtés du Gouvernement Tchadien en vue de contribuer efficacement à l’amélioration des conditions de vie des populations. Ce d’autant plus qu’avec la réalisation effective des travaux, ce projet participera directement à l’essor socio-économique des régions où seront implantées les usines à travers  notamment  la création de nouvelles activités industrielles, l’amélioration des conditions de travail des employés. De ce fait la BDEAC veillera à ce que les ressources soient utilisées de manière appropriée.

Afin  de vous aider à atteindre les objectifs fixés dans le cadre de cette convention, la Banque sera particulièrement regardante  dans la conduite de ce projet.

 

Madame et Messieurs les Ministres,

Honorables invités, Mesdames et Messieurs

Cette cérémonie m’offre l’opportunité d’apprécier à sa juste valeur la coopération entre la BDEAC et le gouvernement tchadien, mais surtout de relever les performances économiques et stratégiques que cette coopération nous a permis de réaliser.

Ces nouveaux financements de 50 milliards de francs CFA portent à 275 milliards de francs CFA le portefeuille de la BDEAC au Tchad,  faisant de ce pays le premier bénéficiaire des concours de la Banque.

Avec le tiers (1/3) du montant total des financements accordés depuis la reprise des activités en juin 2003 et l’ouverture de la Représentation permanente de la Banque au Tchad, le Tchad occupe une place de choix dans les financements de la BDEAC, particulièrement en faveur du secteur public. La Banque est ainsi résolument et durablement engagée aux côtés du Tchad dans la mise en œuvre de sa politique de développement.

Je voudrais également inviter les promoteurs économiques, à suivre l’exemple de l’Etat, en sollicitant l’accompagnement de leur Banque de Développement pour les investissements qu’ils souhaitent réaliser dans l’espace CEMAC. Toutefois, il est important de relever que les demandes de financement à soumettre à la Banque doivent comporter un dossier de faisabilité du projet monté de manière rigoureuse.

Les portes de notre Représentation au Tchad vous sont à cet égard grandement ouvertes pour renseigner les opérateurs économiques intéressés, sur la constitution des dossiers de demande de financement.

 

Madame et messieurs les Ministres, Honorables invités, Mesdames et messieurs,

Je ne doute pas que nous nous retrouverons bientôt, sinon ici dans cette magnifique salle, probablement dans les locaux du Ministère du Plan et de la Coopération Internationale, pour procéder à la signature d’autres conventions de financement au plus grand bénéfice des populations du Tchad.

Votre Banque continuera à jouer son rôle dans le financement du développement de la Sous-région en général et du Tchad en particulier, sans préjudice de son équilibre financier bien entendu.

Pour finir, permettez-moi de réitérer mes remerciements au Président de la République du Tchad, Son Excellence Monsieur IDRISS DEBY ITNO ainsi qu’au Gouvernement tchadien pour la confiance faite à la BDEAC.

Cette confiance a toujours été constante et vient d’être renforcée par la souscription par le Tchad du Capital social de la BDEAC qui est passée de 250 milliards de FCFA à 1250 milliards de FCFA.

Sur ces mots je voudrais clore mon propos, et avant de céder la parole à Madame la Ministre du Plan et de la Coopération Internationale, j’émets le vœu que les engagements pris dans le cadre de ces conventions soient scrupuleusement respectés.

Je formule également le souhait que le succès accompagne ceux d’entre vous ici présents, qui sont engagés dans la réalisation de ces projets.

 

Je vous remercie de votre bienveillante attention.