Interview de Miguel ENGONGA OBIANG EYANG, Président de l’Assemblée Générale

Publié le 17/11/15 à 16:40

Les infrastructures économiques des pays de la Sous-région, leur agriculture et autres, doivent être développés. Quelles actions mène la BDEAC pour favoriser leur émergence ?

thumbnail

 

La BDEAC a pour principal objectif de financer des projets d’investissement dans des secteurs économiques variés. Cependant, les besoins de la Sous-région sont énormes et requièrent par conséquent l’implication d’un grand nombre de bailleurs de fonds disposant de ressources considérables et appropriées. Dans ce contexte, afin de permettre à la Banque de jouer pleinement son rôle dans le financement des économies de la CEMAC, les Chefs d’Etats de la CEMAC  ont donné des orientations fermes en vue du renforcement de la gouvernance de la Banque et de son intégrité financière.

Aujourd’hui, je suis heureux de constater que celles-ci portent leurs premiers fruits. Car nous en apercevons les premiers signaux positifs. En effet afin de permettre à la Banque de couvrir davantage les besoins en financement de notre Sous-région, le capital de la Banque avait été augmenté depuis 2014 à 1200 milliards. La quasi-totalité des Etats actionnaires et autres actionnaires institutionnels ont souscrit à ce capital et plusieurs d’entre eux ont déjà libéré leur quote-part. Toujours dans ce sens, la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) l’actionnaire majoritaire, a un rôle majeur dans l’accompagnement de la BDEAC.

Avec des appuis techniques et financiers conséquents, notre Banque de développement communautaire augmentera ses activités considérablement. Avec plus de moyens financiers les interventions de la BDEAC aussi bien dans le développement des infrastructures que dans le secteur privé, seront plus visibles. Avec les réformes en cours de finalisation, la Banque est de mieux en mieux outillée pour accompagner ses Etats-membres dans leur marche vers l’émergence.

 

Un audit de la Commission Bancaire de l’Afrique Centrale (COBAC) vient d’être réalisé à la BDEAC, peut –on savoir la principale recommandation issue de cet audit ?

 

L’audit de vérification que la COBAC vient de réaliser portait principalement sur la stratégie, l’organisation interne, le système d’information et de contrôle, les engagements et les risques  financiers de la Banque. Au-delà des actions à mener en vue de remédier à quelque dysfonctionnements, la principale recommandation qui en est issue va dans le sens de ce que j’ai souligné plus haut : le renforcement du soutien des Etats membres, de la BEAC et des autres Actionnaires  à la Banque afin que celle-ci puisse désormais contribuer plus efficacement au financement des projets structurants et du secteur privé de nos Etats.

Les Actionnaires font confiance aux nouveaux dirigeants de la Banque dans leur aptitude à la rendre plus attractive et conséquemment au service de l’émergence de nos Etats.

 

Je vous remercie.