Signature d'une convention de subvention entre la BDEAC et le GIE-SCEVN

Publié le 23/10/15 à 17:10

Signature d’une de Convention de subvention entre la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC) et le Groupement d’Intérêt Economique pour le Service Commun d’Entretien des Voies Navigables (GIE-SCEVN)

thumbnail

Le Président de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC), Monsieur Mahamat Abbas TOLLI, et Monsieur Alain ROBERT, Coordonnateur du Groupement d’Intérêt Economique pour le Service Commun d’Entretien des Voies Navigables (GIE-SCEVN), ont procédé le 13 octobre 2015 au Siège de la BDEAC à Brazzaville (République du Congo) à la signature d’une convention de subvention, en présence du Directeur de l’Agence Française de Développement (AFD) Congo.

Aux termes des dispositions de cette convention, la BDEAC accorde au GIE-SCEVN une subvention de quatre milliards  cinq cent millions sur les fonds  de l’Aide Budgétaire Globale (ABG) française, en soutien au Programme Economique Régional (PER). La subvention ainsi accordée sera affectée à la réalisation des investissements suivants :

 

-         l’acquisition des fournitures pour les bases fluviales de Brazzaville et Bangui;

-         la suppression des épis « castors » sur la Sangha;

-         le renforcement des capacités humaines ;

-         la mise en œuvre d’un dispositif d’assistance technique ;

-         et l’audit organisationnel et institutionnel du GIE-SCEVN.

 

En accordant cette subvention, la BDEAC réaffirme le rôle majeur qu’elle compte jouer pour le développement des infrastructures en zone CEMAC. De plus l’itinéraire proposé permettra à l’économie locale de disposer de moyens économiques de transport. D’où l’importance de  l’impact social de ce  projet: De nombreux passagers utilisent ce mode de transport, et sont souvent les maillons d’une grande chaîne dans le cadre de la microéconomie autant vitale que traditionnelle. C’est aussi un élément positif pour l’environnement et pour la sécurité, l’alternative au transport se résumant en général au transport routier.

Cette subvention par son caractère intégrateur, s’inscrit parfaitement dans les missions de la Banque. Elle constitue la neuvième imputation sur la première tranche de l’Aide Budgétaire Globale (ABG) française. A titre de rappel, l’ABG est une contribution financière de l’Etat français au renforcement de l’intégration régionale des Etats de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC). Elle permet de financer les projets et programmes intégrateurs, particulièrement ceux du Programme Economique régional (PER), les études de faisabilité et le renforcement des capacités de la Commission de la CEMAC.

 Cette aide s’inscrit dans le cadre global de la coopération entre la FRANCE et la CEMAC dont un volet important prévoit le partenariat entre l’AFD et la BDEAC qui permet à ce dernier de densifier ses interventions dans le financement des économies de la sous-région.