Construction et d’exploitation d’une centrale hydroélectrique de 200 MW en Guinée Equatoriale

Publié le 13/08/21 à 15:23
thumbnail

Le projet porte sur la construction et l’exploitation d’une centrale hydroélectrique de 200 MW à Sendje, pour alimenter la partie continentale du pays d’une énergie électrique propre et durable. Sur le plan sectoriel, le projet consiste à prévenir les besoins en électricité propre et durable pour les Plans Stratégiques d’extension de la ville de Bata, des villes provinciales du Gouvernement et la participation de la Guinée Equatoriale dans la mise en œuvre des projets intégrateurs en matière d’interconnexion électrique relatif aux objectifs du Pool Energétique d’Afrique Centrale (PEAC).

Plus spécifiquement, le projet vise les objectifs ci-après :

  • doter au système de production d’énergie électrique de la Guinée Equatoriale une nouvelle centrale hydroélectrique ;
  • augmenter l’usage des énergies renouvelables en valorisant le potentiel hydroélectrique du fleuve Wélé au niveau du village SENDJE ;
  • augmenter le taux de raccordement au réseau électrique ;
  • pallier au déficit en électricité qui paralyse la croissance économique du pays en général et de la partie continentale en particulier ;
  • réduire la dépendance des unités de production thermique à fuel, en intégrant la production d’énergies renouvelables dans le système de production d’électricité durable et propre ;
  • réduire les coûts supplémentaires liés à la maintenance des différentes centrales hydroélectriques de Djibloho (120 MW) et Bikom (3,2 MW).

Il s’agit d’une infrastructure hydroélectrique d’envergure d’une capacité de 200 MW, composée : (i) d’un barrage à poids couplé à un réservoir d’une capacité de stockage à section hydrométrique de 12.477 km² et (ii) de quatre (04) conduites forcées couplées à quatre (04) turbines verticales hydroélectriques de type Francis de 50 MW chacune.

Le projet est localisé à 40 km au sud de la ville de Bata, la capitale de la région continentale de la Guinée Equatoriale et à 20 km à l’est de la ville de Mbini située à l’embouchure du fleuve.

Sur le plan socio-économique, de nombreux avantages sont attendus tant pour l’Etat, les collectivités locales, les acteurs du secteur privé et les populations. De manière générale, le projet permettra d’une part, le renforcement et le développement des économies locales par la diversification et l’intensification des activités génératrices des revenus et d’autre part l’augmentation du taux d’accès de l’énergie électrique dans la Région Continentale du pays.

Sur le plan environnemental, par l’exploitation du fleuve Wélé, source d’énergie renouvelable, le projet de construction et d’exploitation de la centrale hydroélectrique de Sendje contribue à la réduction des émissions des gaz à effet de serre et à la lutte contre le réchauffement climatique car la mise en exploitation permettra une réduction importante de l’emprunte carbone de la zone CEEAC en générale et de la Guinée Equatoriale en particulier.