BONNE FETE D’INDEPENDANCE AU PEUPLE DE LA GUINEE EQUATORIALE !

Publié le 12/10/20 à 12:07

La Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC) adresse ses vœux au peuple équato-guinéen à l’occasion de la 52ème célébration de la fête d’indépendance de la République de Guinée Equatoriale ce 12 octobre 2020 et saisit cette opportunité pour revenir sur un bref aperçu de ses interventions en faveur du développement du pays.

thumbnail

En effet, il faut dire que depuis sa création, la BDEAC entretient d’excellentes relations avec la République de la Guinée Equatoriale. La Banque a accompagné le processus de développement du pays à travers  un volume de financements publics et privés, estimés à FCFA 271 milliards, accordés dans le cadre de la réalisation de projets à fort impact financier ou socio-économique, dans divers secteurs d’activités.

De manière concrète, les projets suivants peuvent être identifiés: (i) la construction d’un complexe cimentier à Akoga dans le but de renforcer le tissu industriel local ; (ii) la construction et l’exploitation d’une centrale hydroélectrique de 200MW à Sendje qui a pour objet la production d’énergie propre pour l’industrialisation du pays et le renforcement de l’alimentation énergétique des villes de sa partie continentale ; (iii) la construction d’un nouveau terminal d’une capacité annuelle de 1.910.000 passagers à l’aéroport international de Bata ; (iv) la construction du centre hospitalier Mama Bang à Bata afin de contribuer à l’amélioration du plateau technique existant dans le pays et d’augmenter le nombre de formations sanitaires ; (v) l’implantation d’une ferme aquacole et d’une usine de transformation du thon à San Antonio de Pale (l’île d’ANNOBON) qui vise à commercialiser au moins 1.500 tonnes de thons par année et ainsi proposer aux populations de la Guinée Equatoriale et du reste du monde des poissons de qualité à moindre coût ;etc.

Il y a également lieu de rappeler que la BDEAC a financé la plus importante centrale hydroélectrique de la Guinée Equatoriale. Le projet a pour objet la construction et l’exploitation d’une infrastructure hydroélectrique d’une puissance installée de 200 MW à Sendje, situé à 40 km de la ville de Bata, pour alimenter une partie de la partie continentale du pays en énergie propre et durable ; et couvrir les besoins en énergie électrique du processus d’industrialisation du pays pour la diversification de l’économie du pays.

A travers cet ambitieux projet, la Guinée Equatoriale participera au développement des ressources énergétiques renouvelables de la sous-région, ce qui permettra non seulement d’accroitre la sécurité énergétique mais également d’améliorer les conditions de vie des populations, conformément à la politique énergétique du Livre Blanc CEEAC/CEMAC 2014-2030. Ce projet entre aussi dans le cadre de la mise en œuvre des programmes intégrateurs en matière d’interconnexion électrique, selon les  prescriptions du Pool Energétique de l’Afrique Centrale (PEAC) dont la Guinée Equatoriale pays est membre.

Ce projet présente de nombreux avantages : (i) sur le plan socioéconomique, il contribuera à la réduction du prix moyen du kilowattheure, avec un gain substantiel pour les abonnés ; (ii) sur le plan commercial et financier, il permettra d’augmenter le taux de raccordement au réseau électrique du pays et de pallier au déficit en électricité qui paralyse la croissance économique du pays en général et de la partie continentale en particulier ; et enfin (iii) sur le plan environnemental, il contribuera à la réduction de la dépendance aux unités de production thermique à fuel, en intégrant les énergies renouvelables dans le système de production d’électricité pour ainsi améliorer l’empreinte carbone de la Guinée Equatoriale et participer subséquemment à l’atténuation des effets des changements climatiques dans le pays.

La répartition sectorielle des interventions de la BDEAC en Guinée Equatoriale se présente de la manière suivante :

  • Energie :                                             30%
  • Transport :                                         30%
  • Industrie :                                          27%
  • Santé :                                                7%
  • Agriculture & Agro-industrie :          5%
  • Education :                                        1%
  • Finance & Service :                           1%
  • Immobilier :                                       1%