Projet de Reconstruction Economique et Sociale en milieu Urbain à Bangui (PRESU)

Published on 3/1/16 at 9:35 AM

Allocution de Monsieur Armand Guy ZOUNGUERE-SOKAMBI, Vice - Président de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC) à l’occasion de la cérémonie de signature de la Convention de financement.

Bangui, 19 février 2016

Madame la Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération Internationale, chargée des Pôles de Développement,

Madame le Président de la Délégation Spéciale de la ville de Bangui,

Monsieur le Représentant de l’Agence Française de Développement

Distingués invités,

Le Président de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale, Monsieur Abbas Mahamat TOLLI, aurait souhaité effectué le déplacement de Bangui pour prendre part à y prendre part à la signature de la Convention de financement relative à la subvention pour la Reconstruction Economique et Sociale en milieu Urbain dans la ville de BANGUI.

Les exigences de son agenda ne lui permettant pas d’être présent à Bangui, Il m’a chargé de le représenter en ma qualité de Vice-Président de la Banque. Il vous présente respectueusement ses regrets.

Je voudrais, Madame la Ministre, évoquer en quelques mots l’historique du traitement de ce projet en quatre (4) étapes :

Le 17 septembre 2015, Vous avez adressé une requête à la Banque pour solliciter son concours pour le financement partiel du Projet de Reconstruction Economique et Sociale en milieu Urbain à Bangui (PRESU) ;

Le 19 septembre 2015 une équipe de la BDEAC a effectué une mission à Bangui afin de procéder à l’évaluation technique du projet et surtout d’évaluer son impact socio-économique sur la population de la ville de Bangui. L’équipe de la Banque sous ma conduite a rencontré les parties prenantes au Projet.

Madame le Président de la Délégation Spéciale de la ville de Bangui nous a fait l’honneur de nous recevoir,  nous a fait part des besoins de ses administrés. Ses instructions nous ont permis d’affiner le montage financier du projet.

C’est ainsi que le 23 décembre 2015, la Direction de la Banque a présenté le dossier de PRESU au Conseil d’Administration et celui-ci a approuvé la mise en place d’une subvention en faveur de l’Etat Centrafricain pour un montant de deux milliards deux cent cinquante millions (2 250 000 000) de francs CFA.

Madame la Ministre,

La signature de la Convention de financement aujourd’hui, est la concrétisation de la volonté de la BDEAC d’accompagner les Autorités Centrafricaines dans leurs efforts de reconstruction socio-économique de ce pays membre de notre espace communautaire. Votre implication personnelle dans le traitement de ce dossier mérite d’être saluée et applaudie.

Madame la Ministre, 

Madame le Président de la Délégation Spéciale de la ville de Bangui,

Honorables invités, Mesdames et Messieurs,

La signature de cette Convention nous permet de franchir  une étape essentielle, celle qui va permettre la mise à disposition effective des fonds de la subvention à l’Etat Centrafricain. Cette enveloppe sera répartie comme suit :

  • un milliard cinq cent millions (1 500 000 000) de francs CFA pour la réhabilitation des avenues de la CEMAC et Idriss DEBY à Bangui ;
  • sept cent cinquante millions (750 000 000) de francs CFA pour l’acquisition d’équipements pour la mairie de Bangui.

Les investissements qui seront réalisés permettront : (i) la reconstruction économique des ménages selon l’approche des Travaux à Haute Intensité de Main-d’œuvre dénommée « THIMO Bangui » (ii) l’amélioration de la cohésion sociale et de l’environnement urbain des quartiers défavorisés de la ville de Bangui et, (iii) l’amélioration de la situation socio-économique des ménages. La réalisation de ce Projet contribuera au renforcement de l’accès aux services sociaux de base, à la réduction des risques d’inondations, des  maladies hydriques et favorisera le désenclavement des quartiers.

Ce projet répond aux objectifs stratégiques de la Banque dont l’un des points fondamentaux est le développement des infrastructures dans les Etats membres.

Madame la Ministre,

Permettez-moi de saisir cette opportunité pour lancer un appel au Secteur Privé en Centrafrique, la reconstruction de la République Centrafricaine se fera aussi par le dynamisme de celui-ci. La BDEAC renouvelle sa disponibilité à accompagner le Secteur Privé en Centrafrique par le financement de projets ambitieux,  réalistes et bancables. Il est important de souligner que les écarts de financement entre les Etats de la Communauté, sont dus au montage des dossiers et aussi à la pertinence des projets. La présence d’un Représentant de la BDEAC à Bangui faciliterait les traitements des dossiers et apporterait un appui technique aux promoteurs tant publics que privés.

Le Président Abbas Mahamat TOLLI et moi-même avons décidé de l’ouverture d’une Représentation de la BDEAC à Bangui, au courant de cette année.

Madame la Ministre,

Dans l’agenda des appuis  de la BDEAC, il a été identifié et inscrit des projets communautaires de micro-barrages en milieu rural. Ces projets ont fait l’objet d’échanges entre les Services techniques de la  Banque  et ceux des Ministères en charge de l’Energie du Cameroun, de la Centrafrique et du Congo. La Banque a déjà procédé au décaissement du financement de l’étude et elle est en attente de la signature du protocole d’accord tripartite.

L’année 2016 sera marquée par le renforcement des interventions de la Banque dans le domaine des infrastructures (routes, aéroports,…).

Madame la Ministre, vous m’avez d’ailleurs remis ce jour une requête pour le financement des études de réhabilitation des aéroports de Bouar, Berberati, Bossangoa et de Bangassou. Il serait bon de rappeler que le dossier concernant la sécurisation de l’aéroport de Bangui M’POKO est en phase de finalisation.

Depuis notre prise de fonction, des actions sont entreprises pour la mobilisation des ressources concessionnelles, nécessaires aux financements des projets publics et privés.

Plus que jamais, la volonté de nos Etats de diversifier leurs économies nous obligent à explorer des voies innovantes de financement.

La souscription de la République Centrafrique à l’augmentation du capital de la Banque il y a de cela six (6) mois mérite d’être saluée et nous encourage dans notre stratégie.

Je voudrais, Madame la Ministre,  réserver une attention particulière à tous ceux et celles qui ont contribué à la réalisation de la signature de cette Convention et je me réjouis particulièrement de la qualité de notre partenariat avec l’Agence Française de Développement (AFD), pour son implication dans le choix, l’instruction et la mise en œuvre des projets financés par les ressources de  l’Aide Budgétaire Globale (ABG)

Distingués Invités,

Ce travail n’aurait été accompli sans la vision et l’engagement de Son Excellence Madame Catherine Samba-Panza, Président, Chef de l’Etat  de la Transition. La Reconstruction Economique et Social en milieu Urbain est un des éléments de restauration de la cohésion sociale. En agissant ensemble, les acteurs actifs des travaux du PRESU améliorent  leur  espace du vivre ensemble.

Madame la Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération Internationale, chargée des Pôles de Développement,

Madame le Président de la Délégation Spéciale de la ville de Bangui,

Que Son Excellence Madame le Président, Chef de l’Etat de la Transition, le Gouvernement et la population de la Centrafrique veuillent accepter notre gratitude pour la confiance faite à l’équipe de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale.

La BDEAC formule le vœu que la mise en œuvre de ce projet puisse contribuer à l’amélioration des conditions de vie de la population à Bangui.

Je vous remercie.