Programme Economique Régional

Published on 4/17/15 at 4:07 PM
PER

Les Chefs d’Etat des pays membres de la CEMAC ont adopté, en 2009, le Programme Economique Régional (PER) qui vise la mutation profonde des économies desdits pays pour accroître leurs valeurs ajoutées et contribuer ainsi à la réduction du chômage et de la pauvreté. Ce programme s’appuie sur trois piliers essentiels à savoir : (i) l’énergie ; (ii) l’agriculture et l’économie forestière et ; (iii) les mines et la métallurgie. Suite à un début de mise en œuvre peu réussi en raison d’écueils divers, les Chefs d’État avaient décidé, dans le cadre de la phase 2 (PER 2017-2021), de se focaliser sur un portefeuille limité et réaliste de projets phares, susceptibles d’accélérer l’intégration physique et commerciale de la CEMAC.

C’est dans ce contexte que, sur une base initiale de 84 projets intégrateurs, 11 projets ont été jugés prioritaires compte tenu de leur niveau de maturité et de leur impact sur le développement des échanges dans la zone CEMAC. Ces projets portent sur:

  • les corridors régionaux de transport (axe 1);
  • la production et l’interconnexion énergétique (axe 2);
  • le marché unique (axe 3), la libre circulation des biens, des services et des personnes (axe 4);
  • et le capital humain et la diversification économique (axe 5).

Le coût estimatif global des projets s’élève à 4 072,64 millions Euros, soit FCFA 2 671 milliards, dont FCFA 391 milliards de ressources sont déjà mobilisées par les États membres et les partenaires techniques et financiers. Les besoins supplémentaires pour la mise en œuvre de ces projets s’élevaient alors à FCFA 2 280 milliards.

Dans le but de boucler les schémas de financement de ces projets, la CEMAC a organisé une table ronde des bailleurs de fonds, les 16 et 17 novembre 2020 à Paris. Au cours de ces assises, différents bailleurs ont manifesté leur intérêt pour un engagement total d’environ FCFA 2 400 milliards, soit un dépassement d’environ FCFA 120 milliards de l’objectif fixé. 

En sa qualité d’Institution de financement du développement dans la zone CEMAC, la BDEAC qui avait été mandatée par les Etats dans le cadre de la mobilisation des ressources pour le financement des projets prioritaires de la Communauté, a pleinement joué son rôle. En effet, au cours des travaux, le Président de la Banque a annoncé une enveloppe globale de FCFA 309 milliards pour le financement partiel de 6 des 11 projets intégrateurs.

En outre, la Banque a mobilisé auprès de la Banque Africaine d’Import-Export (AFREXIMBANK), son partenaire stratégique, une enveloppe d’environ FCFA 656 milliards. Ainsi, les financements de la Banque et d’AFREXIMBANK portent sur 9 des 11 projets intégrateurs, pour un montant de FCFA 965 milliards.

 

Documents

External links