Plan Directeur Consensuel des Transports en Afrique Centrale

Publié le 10/04/15 à 14:58

Le Plan Directeur Consensuel des Transports en Afrique Centrale (PDCT-AC) a été adopté par la 11ième Conférence ordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), tenue à Brazzaville (Congo) le 27 janvier 2004 (Décision N0 17/CEEAC/CCEG/XI/04); par la même occasion, un Comité de suivi pour assurer sa mise en œuvre avait été créé.

L'objectif visé par ce plan était : • à court terme et notamment à l’horizon 2010, de pouvoir circuler sur une route bitumée d’une capitale à une autre ; • à moyen terme, d’avoir un cadre consensuel pour les négociations en vue de mobiliser les investissements dans le domaine des infrastructures de transport ; • à long terme, de doter la région d’un système de transport (tous modes confondus) dont les infrastructures et les services favorisent la libre circulation des personnes et des biens

 

Le Plan Directeur Consensuel des Transports en Afrique Centrale (PDCT-AC) est le résultat d’un consensus entre les Etats membres de la CEEAC. La liste des projets du Plan a été établie selon des critères proposés par une équipe technique composée d’experts de la CEMAC, de la CEEAC, de la CEA/BSR-AC, de la BDEAC, de la Banque Mondiale et de l’Union Européenne.

Ces critères ont été adoptés par les ministres en charge des transports et travaux publics de la CEEAC, lors du premier forum sur les infrastructures de transport et l’intégration régionale en Afrique centrale, tenu à Yaoundé en décembre 2003.

Outre le fait qu’il soit consensuel, le PDCT-AC est également flexible : la liste des projets qui y sont inscrits devrait être  mise à jour tous les deux ans. Par ailleurs, le Plan tient aussi compte des projets d’infrastructures prioritaires du Nouveau Partenariat pour le Développement (NEPAD) qui d’office y sont inscrits.

La liste des projets du PDCT-AC est un « catalogue » assez exhaustif des besoins de la sous-région en matière de développement des infrastructures de transport, exprimés par les Etats membres collectivement. Certains sont au stade de conception, d’autres au niveau des études de faisabilité et même d’exécution. Afin d’assurer une bonne promotion de ces besoins, il est donc nécessaire, que le Comité de suivi dispose d’un « portefeuille » de projets pouvant servir de base pour la mobilisation des ressources nécessaires à la mise en œuvre du PDCT-AC. A cet effet, une étude de la priorisation des besoins de la sous-région avait été initiée en 2005.

Documents

Liens externes